Un service Immolégal - 01 42 96 96 59
L’intégralité des ventes aux enchères publiques dans toute la France
Achetez aux enchères votre maison
Achetez aux enchères dans l’ancien
Achetez un bien haut de gamme aux enchères
Investissez dans l’immobilier en achetant aux enchères
Achetez un bien récent aux enchères
Connectez-vous
Acheteur
Vendeur
Contact

Quelles seront les tendances du marché immobilier en janvier 2016 ?

/
 

L’année 2015 a été marquée par un regain d’activité sur le marché de l’immobilier.


Les grands acteurs du secteur font tous état d’une progression des volumes de ventes de logements.

Si on regarde les chiffres publiés début décembre par Notaires de France :
On observe une progression de 4 % des ventes réalisées dans l’Hexagone, soit un total de 753 000 transactions.

L’activité est nettement meilleure que les trois années précédentes (2012-2014), alors qu’avant 2008 et la crise financière, le nombre de transactions dépassait les 800 000.

Pour les professionnels de l’immobilier, les prix ont été globalement stables en 2015.

A contrario, les Notaires de France fait état d’une diminution des prix de 1,7 % en France entre le troisième trimestre 2014 et le troisième trimestre 2015 : -1,3 % en Ile-de-France et -2,1 % dans le reste du pays.

C’est précisément cette stabilité des prix qui incite les professionnels de l’immobilier à considérer que la tendance observée en 2015 devrait se poursuivre en 2016.

L’effet conjugué de cette stabilité et des taux d’intérêt qui restent bas redonnent un peu d’optimisme aux acheteurs.

Ils s’endettent sur des périodes de plus en plus longues pour emprunter plus :

On observe de plus en plus de crédit sur 20 ans dans les établissements bancaires : en janvier 2016 en remboursant 1 000 euros par mois sur vingt ans, un acquéreur peut emprunter 175 500 euros avec un taux d’intérêt à 2,7 %, assurance comprise.

Actuellement, l’ensemble des professionnels de l’immobilier s’accorde pour dire que la stabilité du marché en 2016 dépendra étroitement de l’évolution des conditions de crédit.

Toute hausse des taux d’intérêt stopperait net la reprise actuelle, les prix de la pierre restant encore très élevé notamment dans les grandes métropoles régionales.

Pour les professionnels de l’immobilier, c’est donc un début d’année un peu mitigé, en attente d’une meilleure visibilité et d’une reprise économique marquante.

Odile COFFRANT
Directeur de la publication
 

Précédent
Suivant
 
Quelles seront les tendances du marché immobilier en janvier 2016 ?
A propos
Navigation
Vous abonner
Vous êtes un professionnel
COFFRANT Odile
Directeur de la publication
Partager l'actualité
Vous informer
Vous êtes acheteur
Vous êtes vendeur
Nous connaître