Un service Immolégal - 01 42 96 96 59
L’intégralité des ventes aux enchères publiques dans toute la France
Achetez aux enchères votre maison
Achetez aux enchères dans l’ancien
Achetez un bien haut de gamme aux enchères
Investissez dans l’immobilier en achetant aux enchères
Achetez un bien récent aux enchères
Connectez-vous
Acheteur
Vendeur
Contact

Qu'est-ce qu'une "bonne affaire" aux enchères ?

Bonne

Bonne affaire

Fotolia


 

Pour beaucoup, les enchères représentent le moyen de devenir propriétaire à un prix imbattable. Certes, certains bien partent à un prix inférieur à ceux du marché des biens libres. Toutefois, le prix d'adjudication est le plus souvent aligné à celui du marché de gré à gré. Ainsi, d'autres critères que le prix entrent en jeu pour identifier les biens les plus intéressants.


Miser sur les biens occupés en état moyen

Le conseil peut surprendre, pourtant mieux vaut acquérir un bien occupé nécessitant des travaux qu'un bien vide en bon état. Pourquoi ?

Tout d'abord parce que les biens vides en bon état attirent une forte concurrence. Très bataillés, ces biens font l'objet d'enchères qui montent vite et il est plus difficile de les emporter. L'enchérisseur aux attentes trop ambitieuses risque d'enchaîner les audiences sans jamais rien acquérir !

Miser sur un bien occupé en état moyen offre plus de chances de l'emporter. L'occupation comme le besoin en travaux entrainent une double décote du bien. Ce dernier devient plus abordable et attire nettement moins de concurrence, surtout s'il est occupé.

Autre intérêt de ce type de bien : il correspond finalement aux projets de nombreux particuliers cherchant à investir dans un bien qu'ils rénovent eux-mêmes avant une revente à prix plus élevé.
 

L'occupation du bien ne doit pas être rédhibitoire

Acquérir un bien occupé est source d'inquiétude pour de nombreux adjudicataires. Ils craignent de devoir s'atteler à de longues procédures d'expulsion et de ne pas récupérer leur bien avant plusieurs années.

Dans la majorité des cas, il n'en est rien. Le jugement d'adjudication vaut expulsion de l'occupant. Ce dernier sait qu'il doit partir. Le plus souvent il quitte les lieux de lui-même, dans des délais raisonnables.

Si l'occupant refuse de partir, un huissier prend le relais. En cas de problème, il est possible d'avoir le concours de la force publique et d'obtenir de l'État l'autorisation d'expulser. Il existe deux cas particuliers toutefois : si l'occupant est une personne âgée ou une mère seule avec des enfants en bas âge, l'autorisation d'expulser est plus difficile à obtenir. L'État se charge alors de payer les indemnités d'occupation.

En conclusion, une bonne affaire aux enchères s'identifie avant tout par la nature du bien mis en vente. Il faut accepter d'y mettre le prix et réfléchir à plus long terme que le seul investissement initial.
 

 
Qu'est-ce qu'une "bonne affaire" aux enchères ?
A propos
Navigation
Partager l'actualité
Vous abonner
Vous êtes un professionnel
MIORINI Michel
Avocat au barreau de l'ESSONNE
Vous informer
Vous êtes acheteur
Vous êtes vendeur
Nous connaître