Un service Immolégal - 01 42 96 96 59
L’intégralité des ventes aux enchères publiques dans toute la France
Achetez aux enchères votre maison
Achetez aux enchères dans l’ancien
Achetez un bien haut de gamme aux enchères
Investissez dans l’immobilier en achetant aux enchères
Achetez un bien récent aux enchères
Espace abonnés

Crowdfunding immobilier : que vérifier pour se lancer ?

/
 

Les plateformes de crowdfunding immobilier proposent de financer en ligne les projets de promotion immobilière qu'elles ont sélectionnés. Ce jeune marché offre à l'investisseur un rendement attrayant, mais il présente aussi des risques à bien comprendre.


Pour quelques centaines ou quelques milliers d'euros selon les plateformes, le crowdfunding immobilier permet de contribuer au financement de projets immobiliers. Sans autre frais, ce mode d'investissement peut offrir un rendement attrayant, entre 8% et 12% selon les experts, moyennant une immobilisation des fonds entre 18 et 24 mois.
 

Les risques à prendre en compte

Le rendement attrayant du crowdfunding immobilier correspond à un niveau de risques élevé. En effet, dans le crowdfunding immobilier, ni les intérêts ni le capital ne sont garantis, les résultats dépendant entièrement du bon déroulement de l'opération immobilière. Retard de chantier, défaillance du promoteur ou vente difficile des logements, par exemple, peuvent mettre un projet en difficulté.

L'investisseur doit donc examiner de près les projets proposés avant de s'engager. Parmi les critères à vérifier figurent la solidité du promoteur, la confirmation de l'obtention d'un financement bancaire, du permis de construire, l'emplacement du bien. Obtenir ces garanties permet à l'investisseur de réduire les risques d'invendu, de faillite ou de retard.
 

Choisir une plateforme de crowdfunding immobilier

L'agrément de la plateforme de crowdfunding immobilier est un premier critère à vérifier. La plateforme doit être recensée sur le registre des agents financiers ou celui des intermédiaires en assurance, banque et finance.

Autre conseil : vérifier le statut juridique de la plateforme et privilégier les SAS. D'autres statuts tels que SNC (société en nom collectif), SCI (société civile immobilière) ou SEP (société en participation) sont à éviter. En effet, avec ces statuts, si la société ne peut pas payer ses dettes et obligations, l'investisseur est responsable de ces dettes sur son patrimoine personnel, y compris au-delà des sommes investies.

Une bonne stratégie d'investissement en crowdfunding immobilier consiste à engager de petites sommes dans plusieurs projets. Ainsi, l'investisseur maximise ses chances de faire fructifier ses mises et de compenser les projets qui, éventuellement, n'auront pas été aussi rentables qu'attendu.
 

 
Crowdfunding immobilier : que vérifier pour se lancer ?
A propos
Navigation
Partager l'actualité
Vous abonner
Vous êtes un professionnel
VLIMMO Toutes les ventes
Vous informer
Vous êtes acheteur
Vous êtes vendeur
Nous connaître