Un service Immolégal - 01 42 96 96 59
L’intégralité des ventes aux enchères publiques dans toute la France
Achetez aux enchères votre maison
Achetez aux enchères dans l’ancien
Achetez un bien haut de gamme aux enchères
Investissez dans l’immobilier en achetant aux enchères
Achetez un bien récent aux enchères
Connectez-vous
Acheteur
Vendeur
Contact

Paris serre la vis aux plateformes de location de meublés touristiques

Plateforme

Plateforme meublé touristique

Fotolia


 

Actuellement, 100 000 annonces de locations touristiques à Paris tournent sur les plateformes numériques spécialisées - un nombre qui ne cesse de croître. Pour éviter à des quartiers entiers de la capitale de devenir uniquement des lieux de vacances, le conseil municipal de Paris a voté de nouvelles règles pour mieux contrôler et réguler l'activité locative touristique.


Les plateformes numériques de location simplifient et accélèrent les accords entre loueurs et vacanciers. Dans des villes prisées par les touristes comme l'est Paris, le phénomène de la location touristique s'est tellement développé qu'il est subi comme un fléau. Dans la capitale, la location touristique tous azimuts entretient la spéculation sur le prix de l'immobilier et contribue à la baisse du nombre de logements comme aux nuisances dans les copropriétés. La mairie de Paris a décidé d'agir.
 

Obligation d'enregistrement auprès de la mairie

Le conseil municipal vient de voter l'obligation de s'enregistrer en ligne auprès de la mairie pour tout loueur de meublé touristique à Paris et ce, avant de pouvoir publier une annonce sur les plateformes numériques de location. Ce téléservice d'enregistrement sera ouvert dès octobre. Le numéro d'enregistrement autorisant à publier une annonce sera, lui, obligatoire dès décembre.

Les annonces des biens déjà loués plus de 120 jours dans l'année - durée maximale autorisée - sont particulièrement en ligne de mire de la Ville de Paris. Cette obligation d'enregistrement va lui donner les moyens de mieux réguler les locations touristiques et d'éviter les abus.
 

Un arsenal renforcé face aux excès dans la location touristique

Cette nouvelle mesure complète les nombreux contrôles déjà menés dans 8 500 logements depuis 2012. Ils ont donné lieu à 500 présomptions d'inégalité, à 900 régularisations en termes de changement d'usager ou de retour à l'habitation et à plusieurs condamnations - 300 000 euros en amendes en tout, dont certaines sont montées jusqu'à 25 000 euros.

Des mesures encore plus drastiques sont envisagées par certains élus parisiens pour juguler les locations touristiques. Parmi les pistes : des quotas de meublés touristiques par quartier et une réduction de la durée de location autorisée dans l'année. La fin de l'âge d'or de la location touristique en ligne a bel et bien sonné à Paris.

 

Précédent
Suivant
 
Paris serre la vis aux plateformes de location de meublés touristiques
A propos
Navigation
Vous abonner
Vous êtes un professionnel
VLIMMO Toutes les ventes
Partager l'actualité
Vous informer
Vous êtes acheteur
Vous êtes vendeur
Nous connaître