Un service Immolégal - 01 42 96 96 59
L’intégralité des ventes aux enchères publiques dans toute la France
Achetez aux enchères votre maison
Achetez aux enchères dans l’ancien
Achetez un bien haut de gamme aux enchères
Investissez dans l’immobilier en achetant aux enchères
Achetez un bien récent aux enchères
Connectez-vous
Acheteur
Vendeur
Contact

Encore une baisse du marché immobilier

/
 

Peut-on prévoir encore une baisse du marché immobilier ?


Sommes-nous à la fin du déclin des prix dans l’ancien ?

Selon les derniers chiffres des notaires de France, la tendance est toujours à la baisse.

Sur l’année et sur le plan national, les prix reculent de 2,8 % avec une diminution plus marquée en Province (-2,9 %), qu’en Île-de-France (-2,6 %).

Cette tendance à la baisse touche principalement les appartements anciens.
Les prix y reculent de plus de 2 % dans 60 % des départements étudiés par les notaires.
 

Une tendance étroitement liée au taux de crédit immobilier

A l’heure actuelle, l’évolution du marché se fait en fonction des taux de crédit immobilier. Pour preuve, la légère progression des niveaux d’emprunt à la fin du printemps a incité bon nombre d’acquéreurs potentiels à passer à l’acte notamment une hausse des primo-accédants.

Les acheteurs potentiels n’attendent pas et ne remettent pas à plus tard leur décision d’achat inquiets d’une éventuelle hausse des taux des crédits immobiliers et des délais de réflexion qui peuvent jouer contre eux.

En réalité les conséquences financières d’une remontée de 0,10 ou 0,20 % de leur taux ne changent pas grand-chose à une mensualité remboursable sur 20 ans constate les notaires de France.

Au mois de juin, après un semestre, les ventes ont augmenté de façon significative.?L’évolution a été très positive même même si elle reste inférieure au marché croissant jusqu’à fin 2007.
 

L’avenir du marché immobilier ?

Il est à prévoir que les taux se stabilisent et restent constants.

Le contexte doit normalement profiter aux acquéreurs avec des prix en rapport avec le marché.

Néanmoins l’embellie prévue n’est pas là et les volumes de ventes restent faibles toutes régions confondues.

De plus, la réforme territoriale avec le redécoupage des régions risque de perturber fortement le marché immobilier.

Au premier janvier 2016, la France ne comptera plus que 13 régions administratives au lieu de 22.
Ces rassemblements impliquent la sélection de nouvelles « super-capitales » régionales.

Selon leur positionnement, les villes régionales connaîtront sans doute une appréciation ou
une dépréciation de leur marché immobilier.

Même si nous devons rester optimistes, il paraît bien hasardeux de prévoir à l’avance et d’anticiper sur le comportement des propriétaires de biens immobiliers dans les villes concernées.

Odile COFFRANT
Directeur de la publication
 

 
Encore une baisse du marché immobilier
A propos
Navigation
Vous abonner
Vous êtes un professionnel
COFFRANT Odile
Directeur de la publication
Partager l'actualité
Vous informer
Vous êtes acheteur
Vous êtes vendeur
Nous connaître