Un service Immolégal - 01 42 96 96 59
L’intégralité des ventes aux enchères publiques dans toute la France
Achetez aux enchères votre maison
Achetez aux enchères dans l’ancien
Achetez un bien haut de gamme aux enchères
Investissez dans l’immobilier en achetant aux enchères
Achetez un bien récent aux enchères
Connectez-vous
Acheteur
Vendeur
Contact

Prix de l'immobilier : La hausse n'est pas partout à l'ordre du jour

Prix

Prix immobilier rentrée

Fotolia


 

Depuis quelques mois, les études de marché s'accordent sur une hausse des prix de l'immobilier résidentiel. La cote Le Revenu - MeilleursAgents.com de juillet 2018 confirme une tendance générale à la hausse de 1.2 % de juillet 2017 à juillet 2018. Toutefois, cette cote indique aussi des contrastes flagrants entre villes.


Si le marché de l'immobilier résidentiel est porteur actuellement, il présente des situations diverses selon les villes. En moyenne, la tendance est à une hausse de 1.2 % en un an. Toutefois, certaines villes voient les prix de l'immobilier décoller, alors que d'autres subissent une chute importante. Les investisseurs doivent en tenir compte dans leurs projets.
 

Un quart des villes à la baisse en un an

Dans 65 communes sur 250 étudiées, les prix ont baissé de juillet 2017 à juillet 2018. Les baisses les plus importantes concernent des villes de taille moyenne. C'est le cas de Béziers (-6.1 %), Pau (-4.6 %), Calais (-3.6 %), Saint-Nazaire (-2.7 %) ou Chalon-sur-Saône (-2.7 %). Les prix diminuent également dans de grandes agglomérations de plus de 100 000 habitant, de façon plus atténuée toutefois : Besançon (-2 %), Reims (-0,9 %), Toulon (-0,7 %), Metz (-0,7 %) ou Saint-Etienne (-0,6 %). L'évolution des prix dans ces villes contraste avec une hausse flagrante à d'autres endroits - par exemple Lyon où les prix ont grimpé de 8.9 % en un an.
 

Même contraste sur cinq ans

L'examen des prix de l'immobilier affiche les mêmes contrastes de juillet 2013 à juillet 2018. Sur la période, les prix ont même baissé dans deux tiers des grandes villes. Saint-Etienne arrive en tête avec une chute de -20.9 % sur la période. Calais, Le Havre, Roubaix, Dunkerque, Mulhouse, Pau, Avignon et Rouen enregistrent également des baisses qui dépassent les 10 % sur ces cinq ans. A contrario, les prix ont fait un bond dans d'autres grandes villes, à commencer par Paris (+9 % en cinq ans), Bordeaux (+26.4 % sur la période) et Lyon (+16.7 %).
 

Où privilégier un investissement locatif ?

Il importe de cibler les villes qui vont permettre de réaliser une plus-value immobilière certaine. Ainsi, la meilleure stratégie va se concentrer sur les grandes villes qui allient dynamisme démographique et économique. Celles où les prix sont élevés offrent un réel potentiel de plus-value immobilière.
 

Précédent
Suivant
 
Prix de l'immobilier : La hausse n'est pas partout à l'ordre du jour
A propos
Navigation
Vous abonner
Vous êtes un professionnel
VLIMMO Toutes les ventes
Partager l'actualité
Vous informer
Vous êtes acheteur
Vous êtes vendeur
Nous connaître