Un service Immolégal - 01 42 96 96 59
L’intégralité des ventes aux enchères publiques dans toute la France
Achetez aux enchères votre maison
Achetez aux enchères dans l’ancien
Achetez un bien haut de gamme aux enchères
Investissez dans l’immobilier en achetant aux enchères
Achetez un bien récent aux enchères
Connectez-vous
Acheteur
Vendeur
Contact

Prêt immobilier : les banques adoucissent le critère des revenus

Pret

Pret immobilier

Pixabay


 

L'année dernière, les banques ont assoupli certains critères pour octroyer des prêts immobiliers. En particulier, elles ont accepté des dossiers avec des revenus mensuels plus faibles qu'auparavant. Cette approche commerciale d'acquisition de clients devrait se poursuivre cette année.


Selon une étude Meilleurtaux.com, le niveau de revenus mensuels pour obtenir un prêt immobilier est à la baisse. Ainsi, il fallait auparavant qu'un foyer gagne plus de 5 000 euros pour prétendre au crédit, alors que ce niveau de revenu est descendu à un peu plus de 4 300 euros en 2018.

Concrètement, au cours de l'année, de nombreux dossiers ont été acceptés, alors qu'ils auraient été recalés quelques années plus tôt. Les primo-accédants - 36 ans en moyenne - aux revenus plus modestes que leurs aînés, en ont profité : ils ont représenté 69 % des emprunteurs en 2018.
 

Pourquoi les banques deviennent-elles plus conciliantes ?

Les taux qui se maintiennent à des niveaux historiquement bas expliquent en partie des exigences à la baisse concernant les revenus. En effet, les bas taux réduisent l'enveloppe globale d'une acquisition immobilière, ce qui abaisse le seuil d'accès au crédit immobilier sans surendettement.

Mais la politique commerciale des banques y est aussi pour beaucoup. Leurs objectifs commerciaux visent à trouver de nouveaux clients et le crédit immobilier reste un levier important pour les capter. Entre autres facilités, les banques n'ont pas hésité à proposer des prêt sans apport et à allonger les durées d'emprunt à 25 ans - 20 ans restant la norme. L'accès à l'emprunt est ainsi facilité, les remboursements davantage lissés et les mensualités ajustées à la capacité d'endettement de revenus plus modestes.
 

Restera-t-il aussi facile d'accéder au crédit immobilier en 2019 ?

Les banques devraient poursuivre leur politique commerciale favorable à l'emprunt immobilier pour davantage de profils. Toutefois, les candidats à l'acquisition devront aussi intégrer la réalité du marché immobilier local qui encourage plus ou moins à l'achat.

Ainsi, plus une zone est tendue, plus l'envolée des prix va freiner les projets d'acquisition des revenus modestes. En effet, facilités bancaires et taux bas ne vont pas toujours compenser la cherté du mètre carré. A contrario, dans les zones peu tendues, la baisse des prix ajoutée aux critères conciliants des banques permettent à des revenus modestes d'acquérir plus facilement de belles superficies.
 

Précédent
Suivant
 
Prêt immobilier : les banques adoucissent le critère des revenus
A propos
Navigation
Vous abonner
Vous êtes un professionnel
VLIMMO Toutes les ventes
Partager l'actualité
Vous informer
Vous êtes acheteur
Vous êtes vendeur
Nous connaître