Un service Immolégal - 01 42 96 96 59
L’intégralité des ventes aux enchères publiques dans toute la France
Achetez aux enchères votre maison
Achetez aux enchères dans l’ancien
Achetez un bien haut de gamme aux enchères
Investissez dans l’immobilier en achetant aux enchères
Achetez un bien récent aux enchères
Connectez-vous
Acheteur
Vendeur
Contact

Où en sont les taux d’emprunt début 2020 ?

Emprunt/

Emprunt

Pixabay


 

Une légère hausse des taux d’emprunt immobilier est constatée depuis décembre par les observateurs. Toutefois, en ce début d’année, les banques jouent plutôt la stagnation et attendent d’avoir plus de visibilité avant de proposer de nouvelles baisses.


Selon les chiffres d’Empruntis, les banques n’ont pas fait bouger les taux d’emprunt en janvier 2020. Le taux d’emprunt immobilier moyen en janvier se situe à 1.15 % sur 20 ans. Le contexte reste donc favorable à l’acquisition et à la renégociation des crédits en cours.
 

Depuis décembre, une légère hausse

Avec le recul d’un mois, il apparaît que les taux enregistrent une légère hausse depuis décembre 2019, confirmée à +0.13 % en janvier par Empruntis. Cette hausse se traduit par des taux accrus tout au plus de 15 centimes, sachant que certains établissements bancaires ont poursuivi la baisse, jusqu’à 12 centimes.

Empruntis note que seuls les taux proposés aux meilleurs profils connaissent une légère hausse, entre 5 et 10 centimes, toutes durées d’emprunt confondues. Cafpi, de son côté, confirme cette stratégie des banques destinée à retrouver de la marge auprès des bons profils. Toutefois, le courtier en prêts immobilier ne relève qu’une hausse modérée des taux : de +0.46 % sur 10 ans, à +0.95 % sur 25 ans.
 

Les stratégies des banques

Selon les courtiers en prêt immobilier, les banques n’ont pas proposé de baisse des taux en ce début d’année afin de ralentir le flux de nouveaux dossiers. En effet, elles doivent encore traiter un gros volumes de dossiers entrés en 2019 et ne sont pas pressées d’attirer de nouveaux clients.

Certains leviers sont par ailleurs moins utilisés par les banques. C’est le cas des durées longues de 30 ans, ou les emprunts à 110 % dits « sans apport ». Les banques les activent moins souvent afin de suivre les recommandations du Haut Conseil de Sécurité financière (HCSF) de freiner l’octroi de crédits et limiter les risques liés à l’endettement de leurs clients.
Une fois le début d’année passé, les banques se seront jaugées et pourraient faire repartir les taux à la baisse pour atteindre leurs nouveaux objectifs commerciaux.
 

Précédent
Suivant
 
Où en sont les taux d’emprunt début 2020 ?
A propos
Navigation
Vous abonner
Vous êtes un professionnel
VLIMMO Toutes les ventes
Partager l'actualité
Vous informer
Vous êtes acheteur
Vous êtes vendeur
Nous connaître