Un service Immolégal - 01 42 96 96 59
L’intégralité des ventes aux enchères publiques dans toute la France
Achetez aux enchères votre maison
Achetez aux enchères dans l’ancien
Achetez un bien haut de gamme aux enchères
Investissez dans l’immobilier en achetant aux enchères
Achetez un bien récent aux enchères
Connectez-vous
Acheteur
Vendeur
Contact

Le patrimoine immobilier, miroir des inégalités ?

Patrimoine

Patrimoine et inegalites

Fotolia


 

La détention de la résidence principale constitue un critère de référence pour évaluer le patrimoine des Français, mais aussi les inégalités entre ménages. C'est ce que détaille une étude récente de l'Insee sur le patrimoine immobilier et financier des Français. Ainsi, ce patrimoine a doublé entre 1998 et 2015, sauf pour 20 % des ménages les moins dotés.


L'immobilier constitue une part importante du patrimoine des Français et explique souvent l'écart entre le patrimoine médian des mieux lotis et celui des ménages les moins dotés. Ainsi, selon l'Insee, en 2015, le patrimoine médian des propriétaires est 20 fois plus élevé que celui des locataires.
 

Toujours plus de propriétaires parmi les mieux dotés

Entre 1998 et 2010, le patrimoine immobilier a augmenté de 133 %, principalement pour 70 % des ménages les mieux dotés. Cette hausse tient en grande partie à la valorisation des logements anciens détenus par les ménages propriétaires sur la période. De plus, parmi ces ménages les mieux dotés, la part de propriétaires a augmenté de quatre points de 1998 à 2015 - passant de 76 % à 79.8 %.

À l'inverse, les 30 % de ménages les moins dotés sont rarement propriétaires et n'ont pas davantage accédé à la propriété ces dernières années : ils sont majoritairement restés locataires sur la période étudiée.
 

Revenus, tranche d'âge : les facteurs qui aident à être propriétaire

La proportion de propriétaires parmi les ménages augmente avec les revenus. Ainsi, chez les 10 % de ménages les plus aisés, 82 % détiennent leur résidence principale, contre 56 % pour le reste de la population.

Autre information issue de l'étude : le patrimoine des 50-54 ans est supérieur à celui de leurs aînés. Également, la profession peut influer sur le patrimoine, à l'exemple des ménages d'agriculteurs dont le patrimoine est en moyenne 2.5 fois supérieur à celui d'employés.
Les chiffres de cette étude tendent à indiquer une concentration du patrimoine qui s'accentue chez les mieux lotis, avec un risque de déclassement d'une partie des classes moyennes et des nouvelles générations.
 

Précédent
Suivant
 
Le patrimoine immobilier, miroir des inégalités ?
A propos
Navigation
Vous abonner
Vous êtes un professionnel
VLIMMO Toutes les ventes
Partager l'actualité
Vous informer
Vous êtes acheteur
Vous êtes vendeur
Nous connaître