Un service Immolégal - 01 42 96 96 59
L’intégralité des ventes aux enchères publiques dans toute la France
Achetez aux enchères votre maison
Achetez aux enchères dans l’ancien
Achetez un bien haut de gamme aux enchères
Investissez dans l’immobilier en achetant aux enchères
Achetez un bien récent aux enchères
Connectez-vous
Acheteur
Vendeur
Contact

Pour les professionnels, une chronique bibliographique

/
 

Vient de paraître aux Editions Dalloz.


Avocats et ordres du 21e siècle

Ouvrage collectif de la Conférence des Bâtonniers, sous la direction du Bâtonnier Jean-Luc Forget, son ancien président, et de Mme le Professeur Marie-Anne Frison-Roche.

2014 est, à l’initiative de Madame la garde des Sceaux Christine Taubira à l’Unesco, l’année de l’ouverture de réflexions, de recherches sur l’avenir de la justice française, celle du 21e siècle dont les avocats sont naturellement associés, celle d’une justice moderne, efficace, indépendante, respectueuse de leurs principes fondamentaux d’une éthique.

La Conférence des Bâtonniers qui la représentante, le porte-parole des 162 barreaux français, à l’exception du Barreau de Paris, ne pouvait pas ne apporter, par la richesse, les compétences qu’elle réunit, ses réflexions, propositions sur ce sujet, d’où l’initiative du Bâtonnier Jean-Luc Forget, son ancien président.

L’ouvrage collectif qui vient de paraître aux Editions Dalloz de la Conférence, en quatre chapitres, analyse et formule des propositions.

Les auteurs sont des bâtonniers ou anciens bâtonniers, membres du bureau de la Conférence, présidents ou anciens présidents, voire du CNB comme Thierry Wickers ou Michel Bénichou, tous sont membres ou anciens membres, vice-présidents ou anciens vice-présidents, des professionnels expérimentés dont le passé répond de leurs compétences actuelles.

Le premier chapitre a pour thème l’avocat et l’économie, par Marc Bollet, président en exercice de la Conférence, et Bernard Chambel, président du centenaire de la Conférence.

Le second : L’impact de la dématérialisation et des nouvelles technologies sur la profession d’avocat. Un sujet d’une brûlante actualité dont les avocats apprécient mal les conséquences sur l’avenir, l’évolution de leur profession. Les auteurs en sont naturellement des spécialistes.

Jean-Luc Médina, ancien bâtonnier de Grenoble, membre du bureau de la Conférence, et naturellement Thierry Wickers, ancien président de la Conférence des bâtonniers et du CNB. Ses écrits font autorité. Le plus récent en témoigne : « La grande transformation des avocats » (1).

Chapitre 3 : Les ordres de l’Europe, un sujet sensible, d’actualité dont le barreau n’a pas suffisamment conscience quant à ses effets, la place de l’avocat d’aujourd’hui dans celui du 21e siècle (2).

Conscient de son importance, le Bâtonnier Forget au cours de son mandat, l’avait mis à l’ordre du jour au cours dans ses assemblées en en confiant l’étude au Bâtonnier Roland Gras, vice-président de la Conférence des bâtonniers et Michel Bénichou, ancien président de celle-ci et du CNB, aujourd’hui vice-président du Conseil des barreaux européens. On ne pouvait mieux choisir (3). Leurs travaux et propositions sont p lacés sous le regard de Constance Le Grip, députée européen, dont les avocats présents assemblées, ont pu apprécier le sérieux, la compétence au cours de ses interventions.

Chapitre 4 : La valorisation de la prestation de l’avocat
Ce sujet a été confié à deux sages, orfèvres en la matière, Manuel Ducasse, ancien bâtonnier du barreau de Bordeaux, vice-président du bureau de la Conférence, et Pascal Eydoux, ancien président de la Conférence des bâtonniers.

Ils exposent avec leur sagesse, leur compétence, un sujet vital pour les avocats dont la page 153 de l’ouvrage illustre leurs propos introductifs que nous reportons ci-dessous :
 


L’homme ne travaille pas seulement pour l’argent, il travaille aussi pour la gloire, pour la patrie, pour l’humanité. C’est ce qui fait qu’il y a entre les professions des inégalités nécessaires…

Les unes sont subalternes, ce sont en général celles qui spéculent sur les besoins physiques de l’homme, elles ont le lucre pour but et c’est avec l’argent qu’on les paie. Les autres, plus relevés, s’adressent aux besoins moreaux de l’homme. (R.-T. Trolong, 1835) (4).

Le cabinet d’avocat est une entreprise libérale… Les concepts de bonne tenue de la comptabilité et de bonne gestion du cabinet prennent le pas sur la notion traditionnelle de modération et de désintéressement… (Bâtonnier R. Auteville 2010) (5).


 

Sur chacun des chapitres, les auteurs ont tenu à ce que ceux-ci soient suivis du regard d’une personnalité qualifiée extérieure (6). Cette méthode fut imaginée et établie avec succès aux Etats généraux du 3 octobre 2013 par le Bâtonnier Forget, donnant notamment la parole sur le chapitre « L’avocat et l’économie », au regard d’Anne Lauvergeon où à la maire de Montpellier en matière d’urbanisme. Toutes dont déclaré et rappelé qu’en dépit de l’importance du service judiciaire de leur entreprise ou de leur mairie, la complexité du droit national et européen, elles faisaient appel à des avocats.

Ces quatre chapitres sont suivis d’une conclusion synthétique : Ordre et avocat moderne sans se perdre, par Mme le Professeur Frison-Roche. L’ouvrage est complété par des annexes sur le coût de fonctionnement des cabinets d’avocats, selon leur mode d’exercice, et d’un tableau par barreau du nombre des avocats et de leur activité.
 

(1) - V. son entretien au Recueil Dalloz du 23 oct. 2014, n° 2-104 et son livre cité, Dalloz 2014. Prix : 22 €.
(2) - V. l’article prémonitoire de Mme le Professeur Prieto intitulé : « Sous le joug de la politique européenne de la concurrence », JCP éd. gén., 7 avr. 2004, p.665.
(3) - Le président en exercice Marc Bollet en assure la continuité
(4) - R.-T. Triplong, Traité de l’échange et du louage, n° 90-1838.
(5) - Bâtonnier R. Auteville, « La profitabilité du cabinet de l’avocat », Les Annonces de la Seine, 6 déc. 2010, n° 62.
(6) - Une Exception : Mme le Bâtonnier Féral-Schul, ancien bâtonnier de Paris, en raison de ses compétences notoires, au chapitre 2 : « L’impact de la dématérialisation et des nouvelles technologies sur la profession d’avocat ».


Précédent
Suivant
 
Pour les professionnels, une chronique bibliographique
A propos
Navigation
Vous abonner
Vous êtes un professionnel
MOORE Jean-Gaston
Avocat Honoraire
Président Honoraire de la Gazette du Palais
Partager l'actualité
Vous informer
Vous êtes acheteur
Vous êtes vendeur
Nous connaître