Un service Immolégal - 01 42 96 96 59
L’intégralité des ventes aux enchères publiques dans toute la France
Achetez aux enchères votre maison
Achetez aux enchères dans l’ancien
Achetez un bien haut de gamme aux enchères
Investissez dans l’immobilier en achetant aux enchères
Achetez un bien récent aux enchères
Espace abonnés

Prêt immobilier : renégociation ou rachat, des économies à saisir

Renégocier

Renégocier son prêt immobilier

Fotolia


 

Avec des taux d'intérêt encore bas, il reste avantageux de revoir les conditions d'un prêt immobilier. Entre renégociation avec la banque ou rachat du crédit par la concurrence, comment s'y prendre pour optimiser l'opération ?


Valider l'intérêt et la possibilité de renégocier

Renégocier le taux d'un emprunt immobilier se justifie si les économies réalisées sont substantielles. C'est sans doute le premier paramètre à étudier avant de se lancer. L'opération se justifie si elle génère des économies globales - et pas seulement en termes de mensualités - et ce jusqu'à l'échéance finale. Elle doit aussi couvrir les divers frais qui entrent en jeu dont l’indemnité de remboursement anticipé, la nouvelle assurance et les frais de dossier.

Il faut ensuite vérifier que le prêt répond aux critères d'une renégociation. En effet, cette opération implique trois conditions. Tout d'abord, elle doit se faire pendant le premier tiers de la durée du prêt. Ensuite, l'écart entre les taux (l'actuel et celui proposé) doit s'élever au moins à 0.8%. Enfin, le montant du capital restant dû doit atteindre au moins de 75 000 euros. Les prêts qui arrivent à la fin de leur échéancier sont donc disqualifiés.
 

Les arguments pour négocier

Consulter la concurrence est une bonne stratégie pour renégocier un prêt. En effet, si la banque accepte l'opération, l'emprunteur peut d'autant mieux négocier qu'il a en main des offres concrètes de rachat du prêt par d'autres établissements, conditions et frais inclus.

En fonction des nouvelles conditions proposées par sa banque, l'emprunteur peut mettre dans la balance les frais de dossier et la commission de l’intermédiaire, l’indemnité de remboursement anticipé. L'assurance du prêt peut aussi être négociée, d'autant plus qu'il est possible de s'assurer auprès d'une compagnie tierce de son choix.
 

Changer de banque ?

La banque de l'emprunteur n'est pas obligée d'accepter la renégociation, ou sa nouvelle offre peut ne pas être satisfaisante. Dans ces cas de figure, la stratégie s'oriente vers le rachat du prêt par la concurrence à de meilleures conditions.

Le rachat du prêt par le meilleur offrant donne l'occasion de revoir le rapport entre les mensualités et la durée : mensualités plus basses sur la même durée, ou durée plus courte avec les mêmes mensualités. À réception de la nouvelle offre de crédit, l'emprunteur bénéficie d’un délai de réflexion de dix jours, de quoi être sûr de boucler une stratégie gagnante de rachat de son prêt.
 

 
Prêt immobilier : renégociation ou rachat, des économies à saisir
A propos
Navigation
Partager l'actualité
Vous abonner
Vous êtes un professionnel
VLIMMO Toutes les ventes
Vous informer
Vous êtes acheteur
Vous êtes vendeur
Nous connaître