Un service Immolégal - 01 42 96 96 59
L’intégralité des ventes aux enchères publiques dans toute la France
Achetez aux enchères votre maison
Achetez aux enchères dans l’ancien
Achetez un bien haut de gamme aux enchères
Investissez dans l’immobilier en achetant aux enchères
Achetez un bien récent aux enchères
Connectez-vous
Acheteur
Vendeur
Contact

Coup de pouce de l'État aux copropriétés dégradées

Copropriete

Copropriete degradee

Fotolia


 

Par manque de moyens des propriétaires, de nombreux immeubles ne peuvent pas être entretenus convenablement. Leur copropriété fait souvent face à une trésorerie dégradée et l'impossibilité de fonctionner correctement. Pour aider 684 d'entre elles en difficulté, l'État entend débourser trois milliards d'euros sur dix ans.


Actuellement, 15 % des immeubles en France rencontrent des difficultés - travaux avortés de mise aux normes, coupure de gaz ou d'électricité pour factures impayées, état de vétusté et risque de sécurité... Dans ces copropriétés, le prix au mètre carré s'effondre, rendant impossible l'achat d'un nouveau logement suite à une revente. Les propriétaires se retrouvent souvent dans l'impasse.
 

Difficultés financières et de fonctionnement

Les propriétaires de ces immeubles sont souvent en situation de paupérisation. Ils ont de plus en plus de mal à payer des charges de copropriété qui n'ont cessé d'augmenter - 40% plus élevées en dix ans, selon l'association des responsables de copropriétés.

C'est pourquoi les difficultés financières et de fonctionnement sont le premier point faible des copropriétés à la peine. Impayés de charges et financement de gros travaux sont souvent à l'origine d'une trésorerie dégradée.

Plus une copropriété est petite, plus vite elle peut basculer dans le rouge : les impayés d'un ou deux propriétaires suffisent à la mettre en difficulté.
 

Une aide pour redresser 684 copropriétés

Le Ministère de la cohésion des territoires a décidé d'apporter un coup de pouce à ces immeubles qui représentent 684 copropriétés en difficulté.

Par le biais de l'Anah, l'État va mobiliser trois milliards d'euros sur dix ans auprès de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru), du réseau Procivis (opérateur social) et d'Action logement. Ces acteurs publics se substitueront provisoirement aux copropriétés aidées, le temps de réaliser les travaux urgents et de stabiliser leur redressement.

De plus, la loi ELAN prévoit des mesures pour simplifier la gestion des copropriétés. En particulier, les règles de majorité vont être revues pour éviter des situations de blocage lors du vote de travaux importants en assemblée générale.
 

Précédent
Suivant
 
Coup de pouce de l'État aux copropriétés dégradées
A propos
Navigation
Vous abonner
Vous êtes un professionnel
VLIMMO Toutes les ventes
Partager l'actualité
Vous informer
Vous êtes acheteur
Vous êtes vendeur
Nous connaître